Des femmes, Antoinette Fouque
La découverte du monde
Clarice Lispector

Alors qu’elle n’a pas vingt ans, Clarice Lispector (1920-1977) publie son premier roman Près du cœur sauvage. La critique salue la naissance d’une grande écrivaine. Son œuvre, publiée presque entièrement en France par les éditions Des femmes-Antoinette Fouque, est composée de fictions, de nouvelles, de chroniques et de contes qui font entendre une voix unique que cerne une écriture d’une précision implacable.

Clarice Lispector

Clarice Lispector

La découverte du monde

Chroniques traduites du brésilien par Teresa et Jacques Thiériot

Prix : 11,75 €

La Découverte du monde rassemble les textes que Clarice Lispector a publiés chaque samedi dans le Jornal do Brasil, d’août 1967 à décembre 1973. Ces chroniques apparaissent comme le creuset, le laboratoire d’une partie importante de son œuvre. Sur un ton tantôt grave, tantôt primesautier, sont relatés les états d’âme, les choses vues, les rencontres, les lectures… Elles éclairent magistralement les œuvres de fiction que nous connaissons déjà. Elles s’interpénètrent dans la mesure où, soit les unes, soit les autres, sont des ébauches ou à l’inverse des réécritures. Un véritable « travail à l’œuvre » nous est présenté là.

Voici le bonheur de rencontrer au quotidien Clarice écrivaine, journaliste, citoyenne, philosophe, visionnaire, femme et mère, Clarice avec ses lecteurs et ses lectrices, ses amis et ses amies, ses chauffeurs de taxi et ses grands hommes, ses animaux, ses plantes et ses pierres… et quelques insectes – telle qu’en elle-même.

  • 1995
  • 624 p.
  • 11,75 €
  • EAN 9782721004529

La Presse en parle

De 1967 à 1973, Clarice Lispector a tenu une chronique régulière dans O jornal do Brasil, l’un des principaux quotidiens brésiliens. Pour donner son opinion sur la situation sociale du pays, clarifier un problème politique ou analyser les conséquences du miracle économique ? Non: les lecteurs découvraient sous sa plume des choses plus bizarres. […] Ces textes, réunis par les Éditions Des Femmes sous le titre La Découverte du monde, montrent suffisamment à quel point Lispector est loin de l’image que l’on peut se faire de qui que ce soit. Elle mêle à ses interrogations des anecdotes personnelles, le récit de ses insomnies, ses conversations avec les chauffeurs de taxis cariocas, avec Tom Jobim, le créateur de la bossa-nova, elle parle de ses rêves et d’autres détails anodins qui donnent à ses chroniques un faux air de journal intime. Faux, car là non plus nous n’apprendrons rien d’elle.

Marc Weitzmann, Les Inrockuptibles, décembre 1995.

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque

Autres éditeurs

  • Le Bâtisseur de ruines, Gallimard, 1970
  • Le Seul Moyen de vivre, Lettres, Rivages, 2012