Des femmes, Antoinette Fouque
Chroniques
Clarice Lispector

Alors qu’elle n’a que vingt-trois ans, Clarice Lispector (1920-1977) publie son premier roman Près du cœur sauvage. La critique salue la naissance d’une grande écrivaine. Son œuvre, publiée presque entièrement en France par les éditions Des femmes-Antoinette Fouque, est composée de fictions, de nouvelles, de chroniques, de contes et de correspondance qui font entendre une voix unique que cerne une écriture d’une précision implacable.

Clarice Lispector

Clarice Lispector

Chroniques

Édition complète 1946-1977

Traduit du portugais (Brésil) par Claudia Poncioni et Didier Lamaison (textes inédits) et par Jacques et Teresa Thiériot

Prix : 25 €

Après l’édition complète des Nouvelles de Clarice Lispector saluée par le public et la critique en 2017, voici celle de ses Chroniques parues dans la presse brésilienne et réunies pour la première fois en un seul volume.

Cette nouvelle édition, fruit d’un long travail de recherche dans des archives publiques et privées, couvre plus de 30 ans de journalisme, de 1946 à 1977; elle contient plus de 120 chroniques inédites de la magicienne de la littérature brésilienne, à côté de celles parues dans La découverte du monde (des femmes-Antoinette Fouque, 1995) et laisse entrevoir une artiste qui ne s’est jamais soumise aux normes du travail de journaliste.

Les chroniques de Clarice Lispector constituent la matière première de ses livres. Elle y aborde des thèmes divers, de son rapport à l’écriture à la beauté féminine, en passant par des épisodes de la vie quotidienne qui acquièrent soudain, sous sa plume, une signification métaphysique. En grande créatrice indifférente aux genres littéraires, elle les retricote pour les intégrer dans ses nouvelles et ses romans, avec d’infinies variations comme dans un écheveau de plus en plus dense. Il est absolument fascinant et passionnant de s’y plonger sans jamais, cependant, en percer le mystère.

  • Novembre 2019
  • 400 p.
  • 25 €
  • EAN 9782721007056

La Presse en parle

Intrépide, Lispector imagine une forme hybride entre le journal intime et les réflexions existentielles. Chacun de ses textes est comme un petit bijou ciselé. Kerenn Elkaïm, Livres Hebdo, 1er novembre 2019

Son écriture semble jaillir naturellement selon son propre art poé­tique : “ne “fais pas une phrase. La phrase naît” dit celle qui se livre à la dépense dans le sens où Bataille l’entendait. J-P Gavard-Perret, lelitteraire.com, 11 novembre 2019

Ignorer celle qui conçut l’écriture comme forme de prière (Kafka) serait un manque abyssal, une imperfection à tout idéal de culture, et même de connaissance de la vie. P. Corneau, Le Lorgnon Mélancolique, 11 novembre 2019

L’ensemble invente un style qui emporte la nuée des figures, des images, des pensées. C’est un grand livre apparemment touffu et dense mais il est surtout aérien et habité. L’Internaute, novembre 2019

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque

Autres éditeurs

  • Le Bâtisseur de ruines, Gallimard, 1970
  • Le Seul Moyen de vivre, Lettres, Rivages, 2012