Des femmes, Antoinette Fouque
Corps séparés
Clarice Lispector

Alors qu’elle n’a que vingt-trois ans, Clarice Lispector (1920-1977) publie son premier roman Près du cœur sauvage. La critique salue la naissance d’une grande écrivaine. Son œuvre, publiée presque entièrement en France par les éditions Des femmes-Antoinette Fouque, est composée de fictions, de nouvelles, de chroniques, de contes et de correspondance qui font entendre une voix unique que cerne une écriture d’une précision implacable.

Clarice Lispector

Clarice Lispector

Corps séparés

Nouvelles traduites du brésilien par Teresa et Jacques Thiériot

Prix : 18,50 €

« Les mots me devancent et me dépassent, ils me tentent et me modifient, et si je n’y prends garde, ce sera trop tard : les choses seront dites sans que je les aie dites. » C.L.

Treize contes composent ce recueil, publié pour la première fois en 1964, qui disent chacun à leur façon, la difficulté d’être, la douleur de l’amour, la rencontre du mal, le bonheur et l’étrangeté du quotidien. Dans ces récits, qui tous portent en eux le mystère d’un drame intérieur et cruel, Clarice Lispector renoue avec cette voix qu’on lui connaît, qui a fait d’elle l’un des plus grands écrivains brésiliens contemporains. Car la simplicité de son ton, la rigueur de son phrasé, le refus du lyrisme ou de l’épanchement ne doivent pas masquer l’ampleur de sa démarche : dire, dans une langue épurée, dépouillée, tragique, ce qui fonde les actes, les paroles, les sentiments ; atteindre ce qui est peut-être la forme la plus pure et la plus intense de l’attention : l’inquiétude.

  • 1993
  • 160 p.
  • 18,50 €
  • EAN 9782721004444

La Presse en parle

Les histoires de Clarice sont toutes construites autour d’un moment où, soudain, quelque chose d’essentiel se révèle. Dans les nouvelles ici réunies, une petite fille a un affrontement décisif avec un adulte, voyant et forçant celui-ci à voir des choses qui les effraient tous les deux (Les Malheurs de Sofia et Légion étrangère); une ménagère regarde un œuf dans sa cuisine et est éblouie de son invisibilité (L’Œuf et la Poule); une autre, voulant tuer des cancrelats, se met à les voir mourir et risque d’y voir sa propre mort (La Cinquième Histoire) ; deux adolescents pleins d’illusions voient soudain une maison en ruines qui leur révèle la castration et la séparation des sexes (Le Message) ; etc.

Leyla Perrone-Moisès, La Quinzaine littéraire, 1er septembre 1993

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque

Autres éditeurs

  • Le Bâtisseur de ruines, Gallimard, 1970
  • Le Seul Moyen de vivre, Lettres, Rivages, 2012