Des femmes, Antoinette Fouque
L’heure de Clarice Lispector
Hélène Cixous

Née à Oran, en Algérie, Hélène Cixous a participé à la fondation de l’université de Vincennes (Paris 8) en 1968, où elle crée en 1974 le doctorat d’études féminines. Elle est l’auteure d’une œuvre importante composée de près de soixante-dix textes de fiction, d’essais et de pièces de théâtre, parus principalement aux éditions Grasset, des femmes-Antoinette Fouque et Galilée. Elle a reçu le prix Médicis en 1969 pour Dedans.

Hélène Cixous

Hélène Cixous

L’heure de Clarice Lispector

précédé de Vivre l'Orange

(bilingue anglais/français, 1979)

Prix : 13,75 €

« Ceci est méditation sur la dernière heure. L’heure merveilleuse et impensable, l’heure vers laquelle nous allons comme vers la vérité. Ma vérité, notre vérité, cette étrangère, cette étrangeté dont le visage nous est promis à voir, à la fin. Et entretemps, toujours cette urgence : faire résonner dans notre siècle l’écho de cette Voix venue des origines. Clarice Lispector, on a peine mais aussi joie, à croire qu’elle ait pu exister, tout près de nous, hier, si loin en avant de nous. Après la compréhension, pas à pas, elle s’avance en tremblant dans l’incompréhensible épaisseur frémissante du monde, l’oreille finissime, tendue pour recueillir jusqu’au bruit des étoiles, jusqu’au minime frôlement des atomes, jusqu’au silence entre deux battements de cœur. » H. C.

  • 1989
  • 170 p.
  • 13,75 €
  • EAN 9782721003867

La Presse en parle

Et c’est ce récit exemplaire, magnifique de la « crise » qui traverse une femme « à l’heure dangereuse de l’après-midi ». Assise dans un tramway, dans la torpeur du jour qui tombe, la vue d’un aveugle sur le trottoir fait vaciller l’ordre du monde. Envahie d’une « nausée douce », elle pénètre dans l’immensité végétale du jardin botanique où s’abat la nuit – la nuit poisseuse de Rio, cette ville dont la présence pénètre le livre.

Alice Raillard,  La Croix, 5 août 1989

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque