Le contrat
Ella Balaert

Ella Balaert, originaire de Picardie et vivant entre la Bretagne et la région parisienne, est l’autrice d’une quinzaine de romans et d’une quarantaine de nouvelles en revues. Elle est également critique littéraire. Ancienne élève de l’ENS, agrégée de lettres, elle a exercé différents métiers avant de se consacrer à l’écriture. Les romans Placement libre et Prenez soin d’elle ont été publiés aux éditions des femmes-Antoinette Fouque en 2016 et 2018. Son livre, Petit bouton de nacre (Cours Toujours éd., 2018), a été récompensé en 2019 par le prix du roman ADAN et le prix Soroptimist et son dernier recueil de nouvelles, Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces (Des femmes-Antoinette Fouque, 2020) a obtenu le prix Boccace 2021.

Ella Balaert

Ella Balaert

Le contrat

Prix : 15 €

Jeanne Boucher acceptera-t-elle de signer avec Christophe Lambert, fondateur des éditions Thanatographes, spécialisées dans les derniers textes, ce contrat faustien en diable par lequel elle renonce à écrire après lui avoir confié un ultime manuscrit ? Entière, en quête d’absolu et de sens, elle entretient un rapport vital à l’écriture ; face à elle, Christophe n’est–il qu’un dandy cynique qui fait commerce de la mort ? Jusqu’où ira-t-il pour la convaincre d’écrire ce texte – puis de disparaitre ?
Quel rapport ces deux-là entretiennent-ils avec Marie-Madeleine, une vieille dame impudente et truculente, qu’un autre contrat va également bientôt engager avec l’énigmatique et ténébreux réalisateur Achard Lebrument ?
Le contrat est un roman baroque, à multiples facettes, miroirs, chausse-trappes et faux semblants, qui poursuit la réflexion de son auteure sur le statut du réel et propose, outre l’histoire de ces quatre personnages :
– le pitch d’une web série sur la cuisine de l’amour
– le programme drolatique d’un Festival du Dernier roman
– quelques trésors de l’opérette française
– un catalogue jubilatoire de derniers textes encore inédits (réels ou imaginaires)
– une playlist de chansons à pleurer
– des considérations étymologiques sur l’évolution de quelques mots latins et coquins
– mais aussi une réflexion sérieuse sur le chant du cygne : la relation de la Littérature au Temps et à la Mort.
Qui signera ? Qui tire les ficelles ? Qui mourra ?

« Parler de soi ne l’attire pas, seul est intéressant le réel autour d’elle, la vie des autres, et une vie bien différente, si possible, il te suffisait de si peu, auparavant, t’en souviens-tu seulement ? Tu regardais autour de toi et les mots te démangeaient déjà le bout des doigts. Elle repère vite un couple, non loin d’elle. Ils pourraient figurer dans un tableau de Hopper. Ou un texte de Sartre. » E.B.

Parution le 3 février 2022
EAN : 9782721009364

  • Février 2022
  • 256 p.
  • 15 €

Bibliographie