Des femmes, Antoinette Fouque
Voyage d’été
Michèle Ramond

Michèle Ramond, ancienne élève de l’École normale supérieure, est professeure émérite des universités ; spécialiste de Federico García Lorca auquel elle a consacré plusieurs ouvrages érudits, elle l’est également en écritures féminines, thème principal de ses recherches les plus récentes. Elle est Membre scientifique de la Casa de Velázquez (Madrid). Elle a enseigné la littérature espagnole à l’université Paris VIII.

Michèle Ramond

Michèle Ramond

Voyage d’été

Prix : 14,25 €

Une femme porte le corps mort de sa mère à travers le monde. Dans ce voyage initiatique nourri par les grands mythes, la mort revêt à chaque instant un nouvel aspect. De la confusion des corps à une tentative de séparation, de l’identification entre vie et mort à l’idée de cycle et de régénération, ce texte à la grande teneur poétique décline l’expérience de la mort au féminin.

« Les yeux ne se ravivent pas. Faut-il laisser mourir le corps et ne plus le torturer avec le souvenir de la vie ? Le corps ne peut plus éprouver la beauté, ni la tristesse, ni le bonheur, ni le malheur, et il pleure de toutes ses tumeurs, à l’intérieur de ses organes, il pleure d’une douleur féminine égale à celle du corps survivant, du fond de sa végétation ancestrale qui, fatiguée, s’est couchée. C’est le mois le plus triste, celui où commence la richesse de la terre. » M.R.

  • Janvier 2006
  • 104 p.
  • 14,25 €
  • EAN 9782721005298

La Presse en parle

Michèle Ramond, dont on n’a pas oublié l’hymne à la création qu’était Feu le feu nous offre ici, tel un poignant refus de cette issue fatale, un insolite récit de l’accompagnement de la mère jusqu’aux régions souterraines. L’étant, au sens existentiel du terme, se propulse dans l’été – entendons par là ce qui fut mais n’est plus – , en un voyage méditatif auprès de celle qui se trouve ici en proie à la « chose », la victorieuse qui réduit toute vie à l’état de matière et qu’on évite ainsi de nommer. […]

Jacques Fressard, La Quinzaine littéraire, 16 juillet 2004

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque

Autres éditeurs (bibliographie sélective)

  • Le Prestidigitateur, Editions Guy Chambelland, 1972
  • La Moureuse (cris de femmes), Le hameau éditeur, 1987
  • La question de l’Autre dans Federico García Lorca, L’Harmattan, 1999
  • Federico García Lorca. L’œuvre et les sexes imaginaires, Aix-en-Provence, Édisud, 2004