Des femmes, Antoinette Fouque
La face cachée d’Ève
Naoual el Saadaoui

Naoual el Saadaoui, née en 1931 près du Caire (Égypte) est médecin psychiatre et écrivaine. Militante féministe engagée, elle fut emprisonnée en 1981 pour s’être opposée à la loi du parti unique. Libérée sous Moubarak elle fonde en 1982 l’Association arabe pour la solidarité des femmes, interdite en 1991. Elle commence alors à recevoir des menaces de la part de groupes fondamentalistes. En 2008, grâce à une forte mobilisation internationale, elle gagne le procès qui lui avait été intenté suite à une plainte de l’université Al-Azhar pour apostasie et non-respect des religions. Le 3 février 2011, elle apporte son soutien aux manifestants de la place Tahrir au Caire. Le 8 mars 2012, elle est à l’initiative, avec 7 autres femmes arabes, de L’Appel des femmes arabes pour la dignité et l’égalité. Elle a reçu le prix Nord-Sud en 2004 pour son engagement en faveur de la démocratie et les droits humains.

Naoual el Saadaoui

Naoual el Saadaoui

La face cachée d’Ève

Les femmes dans le monde arabe

C’est à partir de sa propre histoire et aussi de ses dialogues avec des femmes et des hommes, qui ont eu recours à elle en tant que médecin, que Naoual el Saadaoui a élaboré cet essai sur les femmes dans le monde arabe, analysant les causes et les conditions de leur exploitation.

« Nous femmes des pays arabes, nous savons que nous subissons encore l’esclavage, mais nous savons aussi que celui-ci n’est pas lié au fait que nous sommes orientales ou arabes, ou que nous faisons partie des sociétés islamiques, mais au système patriarcal qui domine le monde depuis des millénaires. La seule façon de nous libérer, c’est de nous débarrasser de ce système. Les femmes n’accéderont jamais à la liberté si elles ne parviennent pas à s’organiser en un front politique assez puissant, conscient et dynamique […]. Si le prix de la liberté est élevé, nous savons par expérience que le tribut de l’esclavage l’est bien plus encore. » N.E.S.

  • 1982
  • 411 p.
  • EAN 9782721002260

La Presse en parle

L’auteure est docteure, elle connaît parfaitement les femmes de son pays, l’Égypte, pour les avoir longuement écoutées ou guéries de sévices infligés par les hommes ou simplement par la tradition. Elle a aussi énormément voyagé dans tout le monde arabe ; mais ses observations dépassent de loin ses frontières. Partant de centaines de cas soigneusement relatés et analysés, elle démonte les mécanismes d’une société dominée par le système patriarcal depuis l’apparition de l’esclavage, et qui a engendré l’oppression de la femme. Cette société n’est ni spécialement arabe, ni spécialement orientale. C’est la nôtre. Un livre clair, intelligent, dur comme la condition des femmes.

C.-M.-S., La Vie, 20 mai 1982

Bibliographie