Des femmes, Antoinette Fouque
Cap vers la liberté
Ana Maria Machado

Née en 1941, Ana Maria Machado, est une des grandes figures des lettres brésiliennes. Militante pour la paix et la démocratie, elle choisira l’exil dans les années soixante et s’installe alors entre Londres et Paris où elle travaille pour Elle et la BBC avant de devenir professeure à la Sorbonne. Elle revient au Brésil en 1972 et obtient un grand succès avec des livres pour enfants. Elle en a écrit plus d’une centaine, traduits dans 17 langues dont le français. Élue à l’Académie des lettres brésiliennes en 2003, elle en a été la présidente de 2011 à 2013. Après cette consécration, Anna Maria Machado élargit son lectorat en abordant le roman tout public.

Ana Maria Machado

Ana Maria Machado

Cap vers la liberté

Traduit du portugais (Brésil) par Claudia Poncioni et Didier Lamaison

Prix : 17 €

Cap vers la liberté, raconte l’amour impossible entre Eufrásia Teixeira Leite et Joaquim Nabuco, deux figures emblématiques de l’histoire du Brésil. Leurs combats personnels et politiques, l’une pour la liberté des femmes, l’autre pour l’abolition de l’esclavage traversent ici la fin du XIXe siècle du Brésil aux États-Unis en passant par l’Europe. Eufrásia Teixeira Leite s’est battue pour administrer seule l’immense fortune léguée par son père. Sa quête d’indépendance l’a amenée à passer la plus grande partie de sa vie à Paris, où elle a trouvé la liberté à laquelle elle aspirait. Sa rencontre avec Joaquim Nabuco, figure de proue de l’abolitionnisme brésilien, la confronte à l’impératif du mariage et menace par-là même une autonomie farouchement conquise.
Avec finesse et précision, Ana Maria Machado saisit tout l’enjeu pour la jeune femme éprise d’un homme qui, malgré son combat pour la liberté, ne comprend pas ses revendications. Dans une fin de siècle foisonnante, c’est aussi tout un pan de la lutte des esclaves du Brésil que l’auteure nous restitue.

  • Mars 2018
  • 320 p.
  • 17 €
  • EAN 9782721006875

La Presse en parle

Ses personnages principaux ont bien existé, la romancière et académicienne en fait des êtres humains dont elle nous rapproche.

Christian Roinat, Espaces Latinos, 13 avril 2018 lire l’article

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque