Azucena ou Les fourmis zinzines
Pinar Selek

Née en 1971 à Istanbul, Pinar Selek est sociologue, militante féministe et antimilitariste. S’intéressant notamment aux groupes opprimés et aux marginaux, elle est victime de la répression que subissent les intellectuels en Turquie et est emprisonnée en 1998. Elle vit désormais en exil en France où elle a publié plusieurs livres, fictions, contes, essais et articles. Azucena ou Les fourmis zinzines a fait l’objet d’une publication en Turquie et en Italie.

Pinar Selek

Pinar Selek

Azucena ou Les fourmis zinzines

Prix : 14 €
Ebook : 10,99 €

« Au premier regard, on ne voyait pas, usées à force de passages, les frontières de cette ville de l’exil et du tourisme, ni les chemins empruntés par les Italiens, les Russes et les Anglais, suivis par les Arméniens, les Arabes, les Juifs, les peuples des Balkans et de l’Afrique.
Nice, comme les autres villes, ne fait pas entendre sa voix tant qu’on ne s’est pas blotti contre sa poitrine pour pleurer au moins une fois, tant qu’on ne s’est pas couché dans ses bras. Par bonheur, les Zinzins avaient été nombreux à l’entendre : Gouel le Chanteur des rues, Alex le Prince des poubelles, Manu la fondatrice des Paranos et Azucena la Zinzine aux chaussures rouges, celle qui vient de se présenter comme “Bleue”. » P. S.

Rencontres et dédicaces avec Pinar Selek, consultez sa page Actualités

  • Avril 2022
  • 224 p.
  • 14 €
  • EAN 9782721009548
  • Ebook 10,99 €
  • EAN 9782721009555

La Presse en parle

Une fourmilière obstinée et souvent invisible ou plutôt ignorée mais la fiction avance là où la fiction et son langage espère faire lever un nouveau monde. Si bien qu’à la fin se fomente une sorte de fête. Le Salon littéraire, 6 avril 2022

Autour de l’énigmatique Azucena gravite un petit groupe d’idéalistes. Un conte onirique par l’auteure d’origine turque Pinar Selek. Livres Hebdo, 1er avril 2022

Le roman de Pinar Selek peut se lire de deux façons. A la manière d’un livre de lutte et d’engagement fémi­nin et fémi­niste. Mais c’est aussi une fic­tion déli­rante des plus subversives. Le litteraire.com, 29 mars 2022