Des femmes, Antoinette Fouque
On ne part pas, on ne revient pas
Hélène Cixous

Née à Oran, en Algérie, Hélène Cixous a participé à la fondation de l’université de Vincennes (Paris 8) en 1968, où elle crée en 1974 le doctorat d’Études féminines. Elle est l’auteure d’une œuvre importante composée de près de soixante-dix textes de fiction, d’essais et de pièces de théâtre, parus principalement aux éditions Grasset, Des femmes-Antoinette Fouque et Galilée. Elle a reçu le prix Médicis en 1969 pour Dedans.

Hélène Cixous

Nicole Garcia et Daniel Mesguich lisent

On ne part pas, on ne revient pas

de Hélène Cixous

Ce texte a été enregistré en lecture publique le 24 novembre 1991 à Lille au théâtre de La Métaphore.

« Partirons-nous ? Dans l’amour, nous séparerons-nous ? Cela dépend de toute notre vie – de toutes nos séparations antérieures, lointaines. Trancherons-nous dans l’enchevêtrement d’amour et d’amour-fui que des dizaines d’années ont tissé autour de nous, sans savoir si nous y perdrons la vie, la mort ? Cela dépend de tous nos deuils réveillés. Toutes, nous avons autrefois perdu un enfant, tous, un enfant nous a déjà tués. Cet enfant nous tuera-t-il, ce Franz ? Cette histoire serait une tragédie. Un enfant merveilleux, mort mais immortel, un enfant non-voyant, venu et disparu, hante, sépare-unit un couple extrême : elle – poésie, lui – musique. Tous deux aveugles. Entre leurs cécités : la musique. Clara, Nathanaël, le grand chef d’orchestre vivent un jour d’apocalypse. Tout ce qu’ils craignent, sera-t-il exaucé dans une heure ? Resterons-nous, – à la fin – qui reste ? » H.C.

On ne part pas, on ne revient pas, Théâtre, éditions des femmes-Antoinette Fouque, 1991

  • 1992

Voir aussi