L’insolente de Kaboul
Chékéba Hachemi

Née à Kaboul en 1974, Chékéba Hachemi est réfugiée politique en France, où elle étudie à l’École supérieure de commerce. Son aplomb force le respect d’Ahmed Chah Massoud, chef militaire de la résistance contre l’occupation soviétique et le terrorisme taliban. Première diplomate afghane, elle devient en 2002 première secrétaire de l’ambassade d’Afghanistan à Bruxelles. Conseillère auprès du vice-président afghan en 2005, elle est nommée en 2007 ministre-conseillère à Paris.
Elle co-signe deux témoignages, Visage volé, avoir 20 ans à Kaboul avec Latifa (Anne Carrière, 2001) et Pour l’amour de Massoud de Sediqa Massoud avec Marie-Françoise Colombani (XO, 2005). Puis paraît en 2011 son propre récit autobiographique L’Insolente de Kaboul aux Éditions Anne Carrière. Elle reçoit des mains de Christiane Taubira, garde des Sceaux, le prix des droits de l’Homme de la République française en 2012 et elle devient en 2014 Chevalier de l’ordre national du Mérite. En 2019, la Grande-Duchesse du Luxembourg la choisit comme conseillère stratégie contre les violences faites aux femmes.
Au retrait des troupes américaines de l’Afghanistan en 2021, Chékéba Hachemi s’efforce de nouveau depuis Paris d’alerter les instances internationales sur le sort des filles et des femmes sous le joug des talibans.

Chékéba Hachemi

Chékéba Hachemi

L’insolente de Kaboul

lu par l’autrice avec Mariame Haami

20 €

Téléchargement
17,99 €

En 1986, Chékéba, onze ans, traverse seule avec un passeur les montagnes qui séparent l’Afghanistan du Pakistan. L’occupation soviétique et la guérilla islamiste déstabilisent le pays. La famille Hachemi doit s’exiler et se retrouve en France.
Dix ans plus tard, avec ses maigres moyens, sa volonté de fer et son sens de l’humour, Chékéba fonde Afghanistan Libre, association visant l’éducation et l’autonomisation des femmes et des filles, notamment à travers la construction de plus de trois cents écoles. Ses initiatives et sa verve la propulsent au cœur de la résistance aux côtés du commandant Massoud. Une ascension parsemée de succès et d’échecs, de désillusions et d’espoirs, qui la conduit à devenir la première diplomate afghane à la veille de l’assassinat de Massoud et des attentats du World Trade Center. Elle démissionnera pour dénoncer la corruption des milieux politiques et mieux poursuivre la lutte.

Chékéba Hachemi a souhaité que sa fille, Mariame Haami, lise le début de L’insolente de Kaboul car elle a aujourd’hui l’âge qu’elle avait elle-même quand elle a quitté son pays. Sa voix juvénile et fraîche nous restitue le courage et la force de vie de la toute jeune Chékéba.

L’insolente de Kaboul, Éditions Anne Carrière, 2011.

Consultez la page actualité de ce titre pour assister aux rencontres avec l’autrice

Écoutez un extrait

  • Novembre 2022
  • 1 CD MP3
  • Texte intégral
  • 4h48
  • 20 €
  • EAN 3328140025149
  • Téléchargement
  • 17,99 €
  • EAN 3328140025156