Des femmes, Antoinette Fouque
Parce que c’est une femme
Kateb Yacine

Kateb Yacine (1929-1989), écrivain, journaliste, poète, romancier et dramaturge algérien est l’auteur d’une grande œuvre engagée, écrite en français, arabe et tamazigh.

Kateb Yacine

Kateb Yacine

Parce que c’est une femme

suivi de La Kahina ou Dihya, Saout Ennissa, La voix des femmes,

Louise Michel et la Nouvelle-Calédonie

Prix : 17,25 €

Dans un entretien avec El Hassar Benali, journaliste-écrivain, qui, réalisé en 1972, fut censuré et est demeuré inédit jusqu’à présent, Kateb Yacine explique l’importance de la mémoire des peuples dans la lutte pour leur libération, mémoire dont les femmes sont porteuses. Il parle de son expérience vivante et chaleureuse : « La question des femmes algériennes dans l’histoire m’a toujours frappé. Depuis mon plus jeune âge, elle m’a semblé primordiale. Tout ce que j’ai vécu, tout ce que j’ai fait jusqu’à présent a toujours eu pour source première ma mère […] s’agissant notamment de la langue, s’agissant de l’éveil d’une conscience, c’est la mère qui fait prononcer les premiers mots à l’enfant, c’est elle qui construit son monde. » Il explique également qu’il a choisi le théâtre afin de « toucher un public qui n’a pas accès aux sources historique ». L’ouvrage nous fait découvrir ensuite trois œuvres théâtrales, dont deux inédites, l’autre ayant été jouée une seule fois en Algérie.

  • 2004
  • 176 p.
  • 17,25 €
  • EAN 9782721004932

La Presse en parle

Le théâtre lui semble le meilleur moyen de faire connaître leur histoire aux Algériens. « La connaissance de notre histoire est une urgence pour nous », affirme-t-il, rappelant que la colonisation, puis le nouveau régime, ont effacé les traces de la longue histoire du pays. Kateb Yacine revendique un théâtre populaire, fondé sur des scènes d’action qui parlent au peuple, et un théâtre économique, nécessitant peu de décors, de costumes ou de comédiens. Il crée sa troupe en 1971, l’Action culturelle des travailleurs, et l’installe dans le quartier populaire de Bab El Oued, à Alger. Interdit d’antenne à la télévision algérienne, il promène ce théâtre missionnaire dans les écoles, les entreprises, les villages. Nourri de Baudelaire et de Lautréamont, l’auteur kabyle associe fulgurances poétiques et textes didactiques. En 2003, à l’occasion de l’Année de l’Algérie en France, son œuvre a été inscrite au programme de la Comédie-Française.

Catherine Bedarida, Le Monde, 2 juillet 2004

Bibliographie

Autres éditeurs (bibliographie sélective)

  • Nedjma, Le Seuil, 1956 – Points roman, 1981
  • Le Cercle des représailles, Le Seuil, 1959
  • L’Homme aux sandales de caoutchouc, Le Seuil, 1970,
  • Boucheries de l’espérance, œuvres théâtrales, Le Seuil, 1999
  • Kateb Yacine, un théâtre et trois langues, Le Seuil, 2003