Email this to someonePrint this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook
L’intérieur des heures
Chantal Chawaf

Chantal Chawaf est écrivaine et éditrice. Depuis Retable, La Rêverie, sa première publication aux éditions des femmes-Antoinette Fouque (1974), elle développe une œuvre originale et incandescente, d’une rare acuité sensorielle. Elle est l’auteure de plus d’une vingtaine de titres, romans, essais, nouvelles et poèmes.

Chantal Chawaf

Chantal Chawaf

L’intérieur des heures

Prix : 20,50 €

Dans L’Intérieur des heures, Chantal Chawaf continue cette exploration du corps, du tissu du vivant, des zones de plus en plus profondes. Elle dit la jouissance, le désir de vivre et le désir tout court, souvent proche de l’angoisse. Cet ouvrage nous montre la France de la fin des années 1980. Une banlieue un peu triste, deux mondes qui s’ignorent, les pauvres, immigrés, oubliés de l’Histoire, et puis, de l’autre côté de la plaine, les riches avec leurs clubs et leurs fêtes. Mais chez les uns comme chez les autres, la femme est bien souvent en morceaux.
« Des rafales de violence soulevaient l’adolescente. Elle entrevoyait ce qu’elle aurait pu devenir, elle était hors d’elle, elle sanglotait de rage, elle voulait se libérer. Elle avait envie de battre sa mère comme si cette femme était ces murs, ces portes qui ne s’ouvriraient jamais pour laisser passer l’enfant. Mais la mère et la fille se tenaient animalement l’une contre l’autre, servant de gîte l’une à l’autre […] » C.C.

  • 1987
  • 338 p.
  • 20,50 €
  • EAN 9782721003508

La Presse en parle

Le nouveau roman de Chantal Chawaf, L’Intérieur des heures, marque à la fois un achèvement, jamais terminé, du périple, de son voyage fabuleux et réel jusqu’au cœur de la texture charnelle de la femme et l’apparition d’une nouvelle figuration dans le monde « chawafien », celle de l’homme présent par son insupportable absence, par ses tics, ses appris, ses conformismes, ses puissances éphémères et ses possessions fragiles. La banlieue qui rythme L’Intérieur des heures de sa monotonie planifiée en âpres horizontales et verticales, comme un dessin de Buffet, est le noyau humain et inhumain de ce roman.

Joël Schmidt, Réforme, 19 décembre 1987

 

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque

Autres éditeurs

  • Rédemption, Flammarion, 1989
  • Le Manteau noir, Flammarion, 1998
  • Cercœur, Mercure de France, 1975
  • Blé de semences, Mercure de France, 1976
  • Crépusculaires, Ramsay, 1981
  • Les Surfaces de l’orage, Ramsay, 1982
  • Mélusine des détrituts, Le Rocher, 2003
  • L’Ombre,Le Rocher,  2004
  • L’Erotique des mots (avec Régine Deforges), Le Rocher, 2004
  • Maternité, Stock , 1979
  • Landes, Stock , 1980