Des femmes, Antoinette Fouque
Femmes, Race et Classe
Angela Davis

Née en Alabama en 1944, Angela Davis fait ses études secondaires à New York et ses études supérieures en France et en Allemagne. Membre des Black Panthers et communiste, elle milite au sein du mouvement des droits civiques aux États-Unis tout en enseignant à l’université. Elle est arrêtée en 1970 et poursuivie par la justice à la suite de la tentative d’évasion de trois prisonniers, qui se solda par la mort d’un juge californien. Une campagne internationale de solidarité impose sa libération. Emprisonnée vingt-deux mois, elle est finalement acquittée et poursuit alors une carrière universitaire qui la mène au poste de directrice du département d’études féministes de l’université de Californie, où elle vit.

Angela Davis

Angela Davis

Femmes, Race et Classe

Traduit de l’américain par Dominique Taffin
et le collectif de traduction des éditions des femmes

Prix : 15,25 €

En hommage aux femmes noires qui « ont légué à leurs filles, nées libres, un héritage de travail, d’autonomie et de résistance… », Angela Davis, historienne et militante, entreprend dans Femmes, Race et Classe une analyse critique et comparative du féminisme du siècle dernier et du féminisme contemporain au regard des luttes d’émancipation et de libération du peuple noir.

  • 1983 (Réédition 2007)
  • 341 p.
  • 15,25 €
  • EAN 9782721005526

La Presse en parle

L’analyse d’Angela Davis, professeur de philosophie et d’esthétique, est fine, elle emprunte bien entendu au marxisme dont elle se réclame, mais il y a aussi la vibration du cœur dans cet ouvrage, un cœur révolté par tant d’injustices commises au nom de l’infériorité de sexe, de classe, et de race.

Jean-François Fourel, Témoignage chrétien, 9 janvier 1984

Bibliographie

Autres éditeurs

  • Angela Davis parle, Éditions sociales, 1971
  • Autobiographie, Albin Michel, 1975, Livre de poche, 1977
  • Les Goulags de la démocratie : réflexions et entretiens, entretiens recueillis par Eduardo Mendieta, Au Diable Vauvert, 2006
  • S’ils frappent à la porte à l’aube, avec Bettina Aptheker, Paris, Gallimard, 1972
  • Filmographie
  • Angela Davis : portrait d’une révolutionnaire, Yolande Du Luart, 1971, 90 min
  • Free Angela Davis and All Political Prisoners, Shola Lynch, 2013, 1 h 41 min