Email this to someonePrint this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook
La Géométrie insensée de l’amour
Susana Guzner

Susana Guzner est née en 1944 à La Plata, en Argentine, qu’elle quitte pour l’Espagne, après l’assassinat de sœur par la dictature militaire. Diplômée en pédagogie et psychologie clinique, elle fait également des études de journalisme et conjugue son activité d’écriture avec son travail de thérapeute. Elle est l’auteure de nombreux sketches et scénarios pour le théâtre et la télévision, d’un recueil de nouvelles, Punto y aparte, ainsi que Detectives BAM, pièce de théâtre comique sur une thématique homosexuelle. La Géométrie insensée de l’amour a connu un vif engouement et est traduit dans plusieurs langues.

Susana Guzner

Susana Guzner

La Géométrie insensée
de l'amour

Traduit de l’espagnol par Nelly Lhermillier

Prix : 22,50 €

María, jeune traductrice, rencontre à l’aéroport de Rome la belle et énigmatique Eva, par laquelle elle se sent immédiatement attirée. Cette rencontre marque le début d’une histoire d’amour passionnée. Mêlant analyse psychologique et thriller amoureux, l’histoire, racontée avec vivacité, intelligence et ironie, nous fait pénétrer au cœur d’une relation complexe, d’une passion tumultueuse qui évolue de manière inattendue et tient le lecteur captif jusqu’à la dernière page.

« – Passons vite la commande, dit-elle sans lever les yeux du menu, je meurs de faim.
– Oui, passons vite la commande, je meurs d’amour, m’entendis-je répondre tandis que je refermais la carte et la laissais sur la nappe d’un geste négligent. Aussitôt, tel un éclair, mes propres paroles me foudroyèrent et je restai paralysée. Quel incroyable lapsus ! Je n’en croyais pas mes oreilles, incapable d’ajouter foi à ce que je venais de dire à une parfaite inconnue. » S.G.

  • 2005
  • 512 p.
  • 22,50 €
  • EAN 9782721005182

La Presse en parle

Susana Guzner renoue avec bonheur avec le genre « roman lesbien pervers » qui a brièvement régné entre 1965 et 1975. Par pervers j’entends perversion mentale, mensonges, constructions manipulatrices, etc. On en avait perdu l’habitude et maintenant que le roman lesbien optimiste est entré dans les mœurs on retrouve avec plaisir ce qui nous agaçait si fort au temps de la culpabilisation obligatoire. Mais il faut que ce soit bien fait et là c’est le cas. […] C’est un très bon roman doté d’un excellent scénario…

HM, Lesbia Mag, février 2006

Nul besoin de synopsis, il ne vous dira pas grand-chose. Et savoir que c’est une histoire d’amour entre deux femmes ne vous apportera rien. Ce qu’il faut en revanche souligner, c’est l’intrigue tissée serrée, progressive et imaginative. Si on ajoute à cela le talent de l’auteure à créer des ambiances jubilatoires ou étouffantes, on tient un ouvrage d’une qualité rare.

Oxydo Magazine, février/mars 2006