Des femmes, Antoinette Fouque
Ret samadhi
Geetanjali Shree

Geetanjali Shree est née en 1957 à Mainapuri (Uttar Pradesh) où elle a grandi. Après un doctorat en histoire, elle enseigne le hindi et obtient une bourse de recherche post- doctorale, avant de se consacrer entièrement à l’écriture de fiction et de théâtre dans sa langue maternelle. Son premier recueil de nouvelles et ses romans sont immédiatement remarqués et la plupart de ses livres – à ce jour, une dizaine – sont traduits dans d’autres langues. G. Shree est aussi associée à la troupe de théâtre Vivadi et ses pièces ont été jouées en Inde comme à Tokyo, Toronto, Berlin et Séoul. Elle a reçu en 2013 le prix Krishna Baldev Vaid. Après la parution aux éditions suisses Infolio de Maï, une femme effacée (trad. Annie Montaut, 2008) et Une place vide (trad. Nicola Pozza, 2018), Ret samadhi, paru en Inde en 2018, est son troisième roman traduit en français.

Geetanjali Shree

Geetanjali Shree

Ret samadhi

Au-delà de la frontière

Traduit du hindi (Inde) par Annie Montaut

Prix : 25 €

Ret samadhi est l’histoire d’Amma, mère, grand-mère et veuve de 80 ans, qui sans un mot abandonne un beau jour la maisonnée de son fils aîné, où elle habitait selon la tradition. Hébergée par sa fille, une écrivaine très indépendante, elle découvre une nouvelle forme de liberté et d’amour. Amma s’ouvre alors au monde et à elle-même, aidée dans sa métamorphose par une curieuse aide-soignante, Rosy, une transgenre qu’elle semble connaître depuis toujours. Lorsque cette profonde amitié est brutalement interrompue, l’octogénaire aussi fantasque qu’attachante part pour le Pakistan sur les traces d’un mystérieux passé, entraînant sa fille dans cette folle aventure.
Ce roman hors du commun, qui offre un portrait foisonnant de la culture indienne et s’inscrit dans la grande histoire de la Partition, fait vaciller les frontières : celles entre normalité et étrangeté, rêve et réalité, passé et présent, corps et esprit, et bien d’autres encore.
Dans l’écriture de Geetanjali Shree, monologue intérieur, dialogue et narration polyphonique s’entremêlent sans couture apparente. Humour, tragique et poésie se superposent, jouant sur les sonorités et les rythmes d’une façon parfois vertigineuse, que la remarquable traduction d’Annie Montaut a su restituer. Un très grand livre.

« Une histoire va se raconter. Ce sera une histoire en même temps complète et incomplète, comme il en va des histoires. C’est une histoire intéressante. Il y a une frontière, et des femmes, qui viennent, s’en vont, traversent, tout du long. Une frontière et des femmes, et l’histoire se fabrique toute seule. Même, il suffit de la femme. C’est une histoire. Un déclic. Après, l’histoire s’envole au vent qui souffle. À l’herbe qui pousse, poussant le corps à prendre le vent, et le soleil aussi quand il se couche, il allume les myriades de bougies de l’histoire, à foison, pour les piquer contre les nuages, et tous ils se joignent à la balade. » G.S.

Parution 19 mars 2020

  • Mars 2020
  • 336 p.
  • 25 €
  • EAN 9782721007162