Des femmes, Antoinette Fouque
Paysannes des marais
Mary Chamberlain

Mary Chamberlain, née en 1947 en Grande-Bretagne, est historienne, professeure émérite d’histoire à l’université d’Oxford Brookes. Elle a été consultante pour le gouvernement de la Barbade et membre du Groupe consultatif sur les Caraïbes du gouvernement britannique (1998-2002). Dans les années 1970, elle a fait partie du collectif Women’s Report, l’un des journaux les plus importants du Women’s Liberation Movement anglais.

Mary Chamberlain

Mary Chamberlain

Paysannes des marais

Traduit de l’anglais par Edith Ochs

Prix : 7,25 €

Les femmes d’un village anglais de la région des Fens (les Marais) racontent leur histoire à Mary Chamberlain. Chronique orale qui s’étend sur plus d’un siècle et demi, où des grands-mères, des mères et des petites filles parlent de leur vie quotidienne au passé (parfois très lointain), au présent, au futur. Pour la plupart paysannes, elles sont aussi institutrices, commerçantes, femmes de pasteur, ou factrice du village : un bourg isolé dans cette région de plat pays austère, où les étrangers sont mal vus, voués à la culture de betteraves à sucre et du céleri, et à la culture maraîchère pour la ville de Londres, proche de 150 kilomètres. Toutes différentes, les femmes qui parlent dans ce livre font une sorte de portrait collectif (des photos très anciennes ou récentes l’illustrent), qui concerne tout le monde rural occidental. Et par cette parole, elles bousculent le mythe de « l’idylle paysanne » et viennent rompre le silence ancestral sur la réalité quotidienne de leurs vies.

  • 1976
  • 222 p.
  • 7,25 €
  • EAN 9782721000477

La Presse en parle

Ces femmes anglaises que Mary Chamberlain, anglaise elle-même, a observées et interrogées, peuvent être en fait un reflet des femmes en général, sans distinction de nationalité. Des témoignages émouvants, les tableaux juxtaposés d’une rude vie de labeur ; la trace pesante du patriarcat, mais aussi des luttes ardues pour tenter d’échapper à une condition écrasante et… beaucoup d’espoir pour toutes les femmes qui liront ce livre, car il leur permettra sans doute d’en tirer des leçons pour leur propre émancipation.

Michèle Crès, Psychologie Magazine, septembre 1976