Des femmes, Antoinette Fouque
La ventriloque
Claude Pujade-Renaud

Claude Pujade-Renaud, née en 1932, est l’auteure de plusieurs romans et recueils de nouvelles publiés aux éditions Actes Sud et couronnés de plusieurs prix littéraires dont, en 1994, le prix Goncourt des lycéens pour Belle Mère (Actes Sud, 1994 – J’ai Lu, 1997). Parallèlement, elle a enseigné au département des sciences de l’éducation à l’université Paris VIII. La Ventriloque est son premier livre.

Claude Pujade-Renaud

Claude Pujade-Renaud

La ventriloque

Prix : 5,75 €

« Elle écrit un livre avec du sang et une plume sergent-major. L’écriture est brun foncé. Elle montre le texte à l’homme. Elle se réveille. Il ronfle doucement. Elle met le ronflement dans son ventre. Ça pourrait faire un bébé, pour quelques instants. Ça ronronne, ça caresse, l’homme tousse. Elle expulse.
L’intérieur du corps est enfin vide, bien raclé. Il est possible d’y tendre une grande toile d’araignée. De la crête iliaque à l’apophyse coracoïde, de la cavité glénoïde à la symphyse pubienne, l’anatomie détient des noms doux et croquants. Les fils sont tissés. Maintenant il faut attendre que les mots viennent s’y prendre. Elle guette. Il faudra attendre plus de neuf mois. […] Elle attend. Souvent les mots avortent. Quelques-uns naissent. […] Cri après cri, année après année, travaillée au corps à corps, l’écriture se condense en texte où une femme tente de dire. À un homme, des hommes, des femmes. » C.P.R.

  • 1978
  • 60 p.
  • 5,75 €
  • EAN 9782721001184

La Presse en parle

Sur la demande impérative de l’homme, une femme avorte. Dépouillée de la promesse de l’enfant, un espace se creuse au ventre constituant brutalement le seul lien vivant entre le moi et les autres. L’enfant est là, non il n’est pas là. (…) Le livre nous renvoie, c’est dit, à notre corps et à notre inconscient mais surtout à un récit vivant de sa propre vie. Car si « plus pénétrants que le sexe, les mots », les mots sont là en leur cadence tendre et forte, en leur lisibilité ni de jeu ni de tromperie. Le livre n’a pas pris la place de l’enfant. L’enfant n’a pas pris la place du livre. Le livre est livre, beau à lire en son écriture de femme qui écrit au plus doux et au plus dur de là où elle vit.

Denise Le Dantec, La Quinzaine littéraire, 15-31 juillet 1978

Bibliographie

Autres éditeurs (bibliographie sélective)

  • La Danse océane, Souffles 1988, Actes Sud, 1996
  • Un si joli petit livre, nouvelles, Actes Sud, 1989 (prix de la Fondation Thyde-Monnier)
  • Belle Mère, Actes Sud, 1994, J’ai Lu 1997
  • Le Sas de l’absence, Actes Sud, 1997 (Prix de l’écrit intime)
  • Dans l’ombre de la lumière, Actes Sud, 2013