Des femmes, Antoinette Fouque
La Maison de l’inceste
Anaïs Nin

Anaïs Nin (1903-1977) est née à Neuilly-sur-Seine et a grandi à New York où sa mère, d’origine danoise, s’est installée après avoir été abandonnée par son mari, le compositeur cubain Joaquín Nin. À quatorze ans, Anaïs Nin commence à travailler comme mannequin puis épouse en 1923 Hugh Parker Guiler, avec lequel elle s’installera à Paris. Elle se lance dans l’écriture et s’intéresse à la psychanalyse. Elle doit sa notoriété à la publication de ses journaux intimes offrant une vision profonde de sa vie et de ses relations. La version non censurée de ces journaux n’a pu être publiée qu’après sa mort et celle de son second mari. Elle fut élue membre du National Institute of Arts and Letters en 1974.

Anaïs Nin

Anaïs Nin

La Maison de l’inceste

Traduit de l’américain par Claude-Louis Combet

Prix : 10,25 €

« Je ne me souviens pas d’avoir pleuré. Je sentais seulement la caresse du mouvement – du mouvement dans le corps d’une autre – absorbée, sombrée dans la chair d’une autre, bercée par le rythme de l’eau, la lente palpitation des sens, le bruissement de la soie. » A.N.

  • 1979
  • 92 p.
  • 10,25 €
  • EAN 9782721005229

La Presse en parle

Méconnue, Anaïs Nin. Même dans la célébrité, si tardive – c’est en 1966 qu’on s’intéresse à la publication du Journal, à un texte qui remonte aux années 30. Méconnue. Noyée dans ce journal fleuve. Dévorée par la légende de l’époque. […] Et voici que, loin des cercles littéraires, elle trouve aujourd’hui une autre écoute. […] Quelque chose a franchi le temps, forcé les barrages. Anaïs Nin explorée, découverte, retrouvée par le féminisme. En France […], ce sont les Éditions Des femmes qui publient les premiers textes de fiction, ceux de 1936, sombrés dans l’oubli, de toute façon jusqu’ici inaccessibles. Sans doute parce que le mouvement des femmes partage avec Anaïs Nin la même quête de l’origine et que l’imaginaire, la fiction, y est aussi significative que l’autobiographie.

Pascale Werner, Politique Hebdo, 31 janvier 1977

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque

Autres éditeurs (bibliographie sélective)

  • Journal, établi et présenté par Gunther Stuhlmann, Stock, 1969
  • Erotica, Stock, 1978
  • Journal d’enfance, Stock, 1979
  • Cahiers secrets,  Stock, 1990
  •