Des femmes, Antoinette Fouque
Je ne veux plus aller à l’école
Gisèle Bienne

Gisèle Bienne, née en 1946 à Chavanges, dans l’Aube, vit et travaille à Reims. Elle est l’auteure à ce jour d’une vingtaine d’ouvrages et d’autant de livres jeunesse.

Gisèle Bienne

Gisèle Bienne

Je ne veux plus aller à l’école

Prix : 10,25 €

Une voix qui brise l’enfermement des lycées de province, dit l’angoisse des débuts dans son métier, l’isolement, son amour de la vie, ses luttes, le poids de l’institution, la machine répressive d’hier et d’aujourd’hui, dix années passées avec les adolescents, à échanger dans l’espace créé ensemble, les pensées, les mots, le travail qui libèrent.

  • 1980
  • 284 p.
  • 10,25 €
  • EAN 9782721001900

La Presse en parle

Je ne veux plus aller à l’école.” C’est la protestation des enfants récalcitrants, les premiers jours de maternelle. C’est celle des élèves de lycée qui expriment un ras-le-bol devant le système scolaire et c’est parfois celle des enseignants, comme Gisèle Bienne, qui se rebellent contre une école qui enferme, qui brime, qui étouffe. Elle enseigne le français dans un lycée agricole de la Marne; elle s’est mise en disponibilité cette année pour prendre du recul et écrire. Son livre est donc un manifeste contre un certain type d’école, c’est aussi un chant d’amour – d’espérance – offert à l’adolescence. Une année dans la vie d’un lycée professionnel, isolé, loin des centres urbains…

Sabine Cayeux, La Croix, 12 février 1981

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque

Autres éditeurs

  • Bleu, je veux, Seuil, points virgule, 1983
  • Premières Alliances, Seuil, 1988
  • Rémuzor, roman, Actes Sud, 1994
  • L’Étrange Solitude de Manfred Richter, Actes Sud, 2013.