Des femmes, Antoinette Fouque
Hypatie d’Alexandrie
Maria Dzielska

Maria Dzielska est historienne. Elle enseigne à l’université Jagellonne de Cracovie (Pologne).

Maria Dzielska

Maria Dzielska

Hypatie d’Alexandrie

Traduit de l’anglais par Marion Koeltz

Préface de Monique Trédé

Prix : 16,25 €

Brillante philosophe et mathématicienne grecque de la fin du IVe et du début du Ve siècle de notre ère, Hypatie d’Alexandrie est en effet restée célèbre surtout pour sa mort tragique. Hypatie fascine depuis longtemps historiens, philosophes, poètes et romanciers. Mais ceux-ci se sont emparés du personnage, et l’ont souvent instrumentalisé pour défendre des causes aussi diverses que l’anticléricalisme, l’anti-catholicisme ou le féminisme…

« Quiconque demande qui était Hypatie se verra probablement répondre : “C’était une belle philosophe païenne qui s’est fait mettre en pièces par des moines (ou, plus généralement, par des chrétiens) à Alexandrie en 415.“ […] Embellie dans les arts, déformée par les affects et les partis pris idéologiques, la légende d’Hypatie est extrêmement populaire depuis des siècles ; mais jusqu’à ce jour toutes les tentatives pour présenter la vie de cette femme, de manière impartiale, ont échoué. » M. D.

  • 2010
  • 176 p.
  • 16,25 €
  • EAN 9782721005922

La Presse en parle

Opposant aux nombreuses légendes la réalité des faits, l’historienne Maria Dzielska se livre à un travail de recherche minutieux et documenté à partir des rares sources existantes. Les correspondances de Synésios de Cyrène, ancien disciple d’Hypatie, permettent notamment de découvrir le cadre politique et intellectuel dans lequel évolua et enseigna une des premières mathématiciennes de l’histoire.

Les Dossiers de la recherche, avril 2012