Des femmes, Antoinette Fouque
Gagner sa mort
Griselda Gambaro

Romancière et dramaturge prolixe, Griselda Gambaro est née en 1928 à Buenos Aires (Argentine). Elle s’exile à Barcelone (Espagne) de 1976 et 1983, pendant la dictature militaire. Son œuvre, majeure, est couronnée de plusieurs prix prestigieux. Gagner sa mort, est son premier livre.

Griselda Gambaro

Griselda Gambaro

Gagner sa mort

Nouvelles traduites de l’espagnol par Laure Bataillon

Prix : 9,25 €

Griselda Gambaro ne supporte pas : que les forts oppriment les faibles, les hommes les femmes, les adultes les enfants, les riches les pauvres, les préjugés les élans, les tabous les désirs. Cledy entre dans un orphelinat à treize ans. Ses parents ont-ils été tués dans un accident de voiture ou l’ont-ils abandonnée? On ne le saura jamais… Autour d’elle, dans cet univers concentrationnaire, se jouent des séductions, des sévices, des viols. Elle sera vendue à une famille qui cherche à marier son fils… Tout est vu, dit, à partir de ce qu’éprouve Cledy enfant, adolescente, femme de plus en plus réduite, opprimée. La poésie violente, la réalité élargie jusqu’au symbole, nous font encore plus durement sentir combien cette entière sujétion est insupportable, mortelle.

  • 1976
  • 206 p.
  • 9,25 €
  • EAN 9782721000620

La Presse en parle

Ni roman, ni poème, ni fable, et tout cela à la fois, Gagner sa mort nous conte l’histoire d’un « cœur simple », d’une orpheline adoptée/vendue : mariée au fils unique d’une famille qui la destine à la procréation et à la domesticité, elle se laisse peu à peu déposséder de tout, de son corps, de ses enfants, de ses souvenirs, et même de sa mort.

Karine Berriot, La Quinzaine littéraire, novembre 1976

Bibliographie

Autres éditeurs

  • Dieu ne nous veut pas contents, Gallimard, 1983
  • Rien à voir avec une autre histoire, Le Seuil, 1987