Des femmes, Antoinette Fouque

Actualités

Femmes poètes, femmes d’engagements

Femmes poètes, femmes d’engagements
Mardi 12 juin 2018 - 19h
Espace des femmes, 35 rue Jacob, Paris 6e

Soirée de rencontres et de lectures avec Muna Sab’Darbasch et Najat Abdallah, poètes irakiennes présentées par Antoine Jockey, traducteur, Jacqueline Merville (Deux continents d’amour, des femmes-Antoinette Fouque, 2017). Hommage à Fadwa Souleimane, poète syrienne en lutte contre la dictature, décédée en août 2017, par Vénus Khoury Ghata.

Soirée organisée par les éditions des femmes-Antoinette Fouque et le Marché de la Poésie avec l’ambassade d’Irak à Paris.

Muna Sab’Darbasch est diplomée en ingénierie électrique et membre du Forum Nazik al-Malaika, elle a publié un recueil poétique intitulé al-Amal al-Jarih (L’espoir blessé) et de nombreux poèmes dans les journaux et revues irakiennes.

 Najat Abdallah est licenciée de chimie, d’espagnol et de langue anglaise. Rédactrice des pages culturelles de la revue Alef Ba’ et correspondante de la revue Achabaka, elle a publié quatre recueils poétiques dont Manâgim al-Araq (Les mines de l’insomnie) qui a remporté le Prix du Diwan Orient-Occident à Berlin en 2007. En 2008, elle a obtenu le deuxième prix du concours Nazik al-Malaika organisé par le ministère irakien de la Culture.

Jacqueline Merville est écrivaine, poète et artiste plasticienne. Elle a publié huit récits aux éditions des femmes-Antoinette Fouque et des recueils de poésie, notamment à “La Main courante”. Elle dirige depuis 2002 une collection de livres d’artistes, « Le Vent refuse ». Depuis 1992, Jacqueline Merville partage son temps entre le sud de la France et l’Asie.

Fadwa Souleimane, actrice syrienne célèbre de séries télévisées, est devenue très rapidement en 2011 une figure marquante des premiers temps de la révolution dans son pays, plaidant pour la démocratie, la non-violence et contre les divisions des appartenances religieuses. Poursuivie par les forces gouvernementales, elle s’est exilée en France en 2012. Elle est devenue poète, écrivant et publiant deux recueils – A la pleine lune (Le Soupirail, 2014), et Dans l’obscurité éblouissante (Al Manar, 2016) -, parcourant les festivals, les librairies et les lieux de rencontres (dont l’Espace des femmes-Antoinette Fouque, en 2015). La maladie l’a emportée en août 2017.

Vénus Khoury-Ghata, poétesse, romancière, critique littéraire et traductrice d’origine libanaise, est l’une des plus grandes voix de la littérature francophone contemporaine. Auteure d’une vingtaine de romans et d’autant de recueils de poésie, elle a bâti une œuvre couronnée de prix littéraires dont le grand prix de poésie de l’Académie française en 2009 et le prix Goncourt de la poésie en 2011.
Pour la Bibliothèque des Voix des éditions des femmes-Antoinette Fouque, elle a donné en mars 2018, avec la comédienne Brigitte Fossey, une lecture de son roman Sept pierres pour la femme adultère.