Des femmes, Antoinette Fouque
Union ouvrière
Flora Tristan

Flora Tristan (1803-1844) est l’une des figures majeures du féminisme et du socialisme français. Mariée à un homme violent, elle fuit son domicile, se bat pour la garde de leurs enfants et pour le droit au divorce. Consciente de la condition misérable et de l’oppression des ouvriers, qu’elle partage, elle milite, avant Marx et Engels, pour une « union universelle des ouvriers et des ouvrières ». Fille d’un noble péruvien, elle est par ailleurs la grand-mère de Paul Gauguin

Flora Tristan

Flora Tristan

Union ouvrière

Édition établie et présentée par Daniel Armogathe et Jacques Grandjonc

Prix : 15,25 €

L’Union Ouvrière est l’œuvre maîtresse de Flora Tristan, publiée grâce à une souscription qui la conduisit à un porte-à-porte militant auprès de personnalités comme de simples travailleurs et travailleuses. Pour faire entendre cet appel à la constitution de la classe ouvrière, elle accomplit un tour de France où son enthousiasme généreux est mis à rude épreuve et au bout duquel, seule et épuisée, elle meurt, à quarante et un ans. L’Union ouvrière est le premier manifeste politique cohérent d’une femme qui ne dissocie pas la lutte des femmes de la lutte ouvrière. C’est aux plus démunies, aux plus exploitées d’entre elles qu’elle adresse cette apostrophe qui nous touche encore aujourd’hui : « Mes sœurs, je vous jure que je vous délivrerai. » C’est aussi, quelques années avant Marx et Engels, l’un des premiers appels à l’union internationale de la classe ouvrière.

  • 1986
  • 360 p.
  • 15,25 €
  • EAN 9782721002907