Des femmes, Antoinette Fouque
Les sociétés matriarcales
Heide Goettner-Abendroth

Heide Goettner-Abendroth, née en Allemagne, en 1941, est docteure en philosophie des sciences. Elle a enseigné la philosophie pendant dix ans à l’université de Munich (1973‐1983). Elle consacre sa vie et ses recherches aux sociétés et cultures matriarcales dont elle est devenue l’une des grandes spécialistes mondiales, ouvrant la voie à toute une génération de jeunes anthropologues, malgré les controverses que son travail a suscitées. Elle a fondé, en Allemagne, en 1986, l’Académie internationale HAGIA pour les Recherches matriarcales, dont elle assure depuis la direction et à l’initiative de nombreux congrès internationaux sur le sujet. Elle a été sélectionnée, en 2005, par le programme international « 1000 Femmes de paix à travers le monde » comme candidate pour le prix Nobel de la paix.

Son œuvre majeure, Les Sociétés matriarcales, publiée en allemand, traduite en anglais et en italien, est enfin disponible en français, dans sa version internationale, grâce aux éditions des femmes-Antoinette Fouque dont l’une des missions est de faire connaître les savoirs des femmes.

Heide Goettner-Abendroth

Heide Goettner-Abendroth

Les sociétés matriarcales

Recherches sur les cultures autochtones à travers le monde

Traduit de l’anglais par Camille Chaplain

Prix : 25 €

Dans Les Sociétés matriarcales. Recherches sur les cultures autochtones à travers le monde, Heide Goettner-Abendroth procède à des études transculturelles afin de déterminer les formes qu’ont ou ont eu les sociétés matriarcales sur tous les continents, aux niveaux social, économique, politique et culturel. Ses investigations sur le terrain et sa recherche théorique interagissent. Elle construit un cadre théorique ‑ le « paradigme matriarcal » ‑ qui permet de disposer d’une définition structurale complexe du « matriarcat » et par suite de reconnaître une société matriarcale et de la décrire de manière adéquate. Cette définition, combinée à une méthodologie interdisciplinaire, pose les fondements pour une nouvelle science socio-culturelle qui intègre un nouveau paradigme : les Recherches matriarcales modernes.
Les sociétés matriarcales, sociétés de consensus égalitaires, ne sont pas une image inversée du patriarcat, contrairement à ce que prétend l’idéologie patriarcale dont Heide Goettner-Abendroth fait une critique radicale. Si elle ne néglige pas l’apport de pionniers, à partir du XVIIIe siècle, dans l’élaboration du concept de matriarcat, elle pointe leurs limites dues à l’idéologie dominante qui altère leur vision.
Elle propose une nouvelle analyse approfondie de l’Histoire, qui prend en compte la très grande diversité des sociétés et les contextes historiques dans lesquels les questions de genre sont enracinées ; elle s’attache à la structure globale de la société et intègre les luttes des mouvements féministes et celles des peuples autochtones, à travers des exemples concrets.
L’étude des sociétés matriarcales suggère des solutions pour transformer la société patriarcale en société juste et pacifique.

À paraître le 19 septembre 2019

  • Septembre 2019
  • 600 p.
  • Cahier photos couleur
  • 25 €
  • EAN 9782721007018