Des femmes, Antoinette Fouque
Les deux arbres du jardin
Janine Chasseguet-Smirgel

Janine Chasseguet-Smirgel (1928-2006), psychanalyste de renommée internationale, était membre de la Société psychanalytique de Paris. Elle a été vice-présidente de l’Association psychanalytique internationale. Elle s’est intéressée aux problèmes de l’idéal du moi et au rapport entre création et perversion, ainsi qu’à la question de la sexualité féminine. En 1982 et 1983, elle a occupé la Chaire Freud, à l’université de Londres.

Janine Chasseguet-Smirgel

Janine Chasseguet-Smirgel

Les deux arbres du jardin

Essais sur le rôle du père

et de la mère dans la psyché

Prix : 16,75 €

L’ouvrage est constitué de huit articles. Le premier date de 1975 et contient le fil conducteur qui permet de relier ceux écrits après 1984. Il porte sur la question de la théorie freudienne de la féminité. J. Chasseguet-Smirgel en montre les contradictions et en fait la critique, qui porte sur ce qu’elle appelle « la théorie du monisme sexuel phallique » : contrairement à ce qu’affirme Freud, il y a avant la puberté une connaissance de l’existence du vagin, mais celle-ci est refoulée dans un but défensif. La deuxième partie développe l’hypothèse centrale d’« une matrice archaïque du complexe d’Œdipe » et l’auteure étudie la pensée utopique pour y déceler la présence de ce fantasme. La troisième partie consiste en des essais de psychanalyse appliquée. L’ensemble de l’ouvrage présente une tentative convaincante pour éclairer la question de l’image de la mère et de la femme, tant au point de vue collectif qu’au point de vue individuel.

  • 1988
  • 268 p.
  • 16,75 €
  • EAN 9782721035936

La Presse en parle

Ce nouveau livre de Janine Chasseguet-Smirgel qui réunit des textes de conférences, de séminaires et d’activités multiples de psychanalyste, me semble sinon l’aboutissement – qui peut dire qu’il en a terminé avec la génération ? – du moins la question de la différence des sexes et des générations, absolument mesurée, par un auteur qui situe sa pensée dans le courage d’affilier la psychanalyse à ce que le judaïsme a eu de plus fécond et de plus bouleversant dans l’histoire de l’humanité. C’est peut-être la « création » -: « Au commencement, Dieu créa… » – et la séparation qui sont ici pensées par la psychanalyse.

Jean Gillibert, La Quinzaine littéraire, 16-31 juillet 1988

Bibliographie

Autres éditeurs

  • La Sexualité féminine, Payot, 1964 – Réédition Payot-Rivages, 2006
  • Pour une psychanalyse de l’art et de la créativité, Payot-Rivages, 1971
  • La Maladie d’idéalité – Essai psychanalytique sur l’idéal du moi, L’Harmattan, 2000
  • Le cri des enfants sans voix : l’Holocauste et la deuxième génération, une perspective psychanalytique, Delachaux & Niestlé, 2001
  • Le corps comme miroir du monde, PUF, 2003