Des femmes, Antoinette Fouque
La petite différence et ses grandes conséquences
Alice Schwarzer

Alice Schwarzer, née en 1942, est une figure du féminisme allemand contemporain. Elle a participé activement au mouvement de libération des femmes en Allemagne. En 1977, elle fonde le magazine féministe EMMA qu’elle dirige depuis. Elle est, en Allemagne, l’initiatrice d’une campagne médiatique (« PorNO ») visant à l’interdiction de la pornographie.

Alice Schwarzer

Alice Schwarzer

La petite différence et ses grandes conséquences

Traduit de l’allemand par Marthe Wendt et Leslie Gaspar

Prix : 11,75 €

Après l’analyse de la fonction de l’interdiction de l’avortement, et celle du travail des femmes (domestique, professionnel) dans ses précédents ouvrages, Alice Schwarzer interroge ici la fonction de la sexualité dominante.

« Avec ce livre, je veux montrer aux femmes que leurs problèmes dits « personnels » sont dans une large mesure le résultat immanquable de l’oppression où les tient la société des hommes. C’est pourquoi j’ai choisi dans ces entretiens de mettre en évidence le rôle que joue la « normalité » sexuelle dans la vie des femmes. Horrifiées, soulagées et furieuses à la fois, les femmes se reconnaîtront dans ces portraits. Horrifiées d’entendre d’autres dire ce qu’elles-mêmes ne peuvent ou ne veulent pas s’avouer. Soulagées de ne plus être les seules, de voir tant d’autres femmes partager leurs problèmes. Et furieusement de se rendre compte que leur oppression et leur exploitation est bel et bien voulue par ceux qui en tirent profit. » A.S.

  • 1977 (1978 - Édition de poche non disponible)
  • 335 p.
  • 11,75 €
  • EAN 9782721000774

La Presse en parle

Donc, dans ce livre, une quinzaine de femmes parlent à Alice Schwarzer. De leur vie, simplement, sans exhibitionnisme ni ostentation, sans confidence sucrée ni étalage névrotique, rien de bien « sensationnel ». Des femmes « normales », de 20 à 50 ans, de milieux et professions divers. Avec, sous des formes différentes, une insatisfaction identique face à une société qu’elles ne qualifient pas de capitaliste ou aliénante, mais de masculine, phallique, phallocratique, instituée par le mâle selon ses schémas de pouvoir (qui passent par le pouvoir sur la femme).

Christiane Rugemer, Hebdo, juin 1977

Bibliographie

Autres éditeurs

  • Entretiens avec Simone de Beauvoir, Mercure de France, 2008