Des femmes, Antoinette Fouque
La disparition de la mère
Maria Isabel Barreno

Née en 1939 à Lisbonne, Maria Isabel Barreno est romancière et essayiste. Elle est l’une des trois auteures des Nouvelles Lettres portugaises (1974) et a publié plus d’une vingtaine de titres, dont peu ont été encore traduits en français.

Maria Isabel Barreno

Maria Isabel Barreno

La disparition de la mère

Traduit du portugais par Marguerite Wünscher

Prix : 18,50 €

C’est une véritable histoire de la civilisation que Maria Isabel Barreno élabore dans son essai. Les idéologues sont tous restés prisonniers des monstres, des mythes et des stéréotypes culturels qui ont effacé les femmes de l’histoire. Mais s’il est difficile de déterminer les causes de la mort de la grande mère – défigurée sous les traits d’une créature informe, repoussante et obscure -, il est au contraire possible de retracer la place des femmes dans l’histoire des techniques, du progrès, des sciences, des idées et des découvertes. C’est ainsi que Maria Isabel Barreno tente de restituer aux femmes l’espace de leur parole et de leurs actes tout en mettant en évidence leur mise sous le boisseau par les hommes.

  • 1983
  • 480 p.
  • 18,50 €
  • EAN 9782721002457

Bibliographie

Autres éditeurs

  • Contes et Chroniques d’expression portugaise, Collectif, Pockett, 2004, édition bilingue
  • Les Veillées oubliées, Findakly, 2004
  • Un imaginaire européen. Essai sur l’identité européenne et les imaginaires nationaux des Portugais et des Français, L’Harmattan, 2010