Des femmes, Antoinette Fouque
Ils ont lapidé Ghofrane
Monia Haddaoui

Monia Haddaoui est la mère de Ghofrane, jeune femme de vingt-trois ans lapidée le 19 octobre 2004 à Marseille. La cour d’Assises des mineurs d’Aix-en-Provence a condamné les meurtriers à vingt-trois ans de réclusion criminelle le 13 avril 2007.

Monia Haddaoui

Ils ont lapidé Ghofrane

avec la collaboration d’Anne Bécart

Prix : 9,25 €

Octobre 2004, le corps de Ghofrane Haddaoui, vingt-trois ans, est découvert sur un terrain vague de Marseille, couvert de multiples blessures, le crâne défoncé. Profondément atteinte, sa mère entreprend alors avec une détermination et une force peu communes de découvrir la vérité, une façon de se battre pour sa fille et de permettre à sa famille de traverser l’épreuve debout. Parallèlement à l’enquête de police, elle crée un vaste mouvement de solidarité et commence ses propres recherches. Pour que justice soit faite.

« Ma fille n’avait pas été giflée. Ma fille avait été LAPIDÉE. […] Comment était-il possible qu’une fille soit lapidée à Marseille, en France, pays des droits de l’homme ? C’était tout simplement intolérable. Malgré le traumatisme, malgré la douleur, dès ma visite à la morgue, mon deuil s’est mué en combat. L’heure n’était pas aux pleurs, il fallait comprendre. Pour cela, il fallait chercher les informations dans la rue, au plus proche des tortionnaires de ma fille. » M.H.

  • 2007
  • 150 p.
  • 9,25 €
  • EAN 9782721005427