Des femmes, Antoinette Fouque
Du deuil à la réparation
Yolande Papetti Tisseron

Yolande Papetti Tisseron a été psychanalyste, formatrice de travailleurs sociaux et peintre.

Yolande Papetti Tisseron

Yolande Papetti Tisseron

Du deuil à la réparation

Anna O restituée à Bertha Pappenheim :

naissance d'une vocation sociale.

Prix : 16,25 €

Comment le désir d’aider naît-il chez une femme et détermine-t-il son engagement dans une activité sociale. Freud et Breuer, pionniers de la psychanalyse, auraient pu tenter, dès le premier ouvrage de psychanalyse paru en 1895, d’approcher cette question avec Anna O, première patiente des Études sur l’hystérie. Car Anna O était Bertha Pappenheim, une des grandes figures du service social allemand. À l’opposé de la psychanalyse qui se construira sur la théorie des fantasmes, Anna O/Bertha Pappenheim connaît le poids, dans la vie, des traumatismes réels. L’auteure élargit sa réflexion aux motivations du don de soi et de l’engagement social chez les femmes. Au-delà de ce champ social, subsiste l’interrogation fondamentale qu’arpente une femme, inlassablement, sur elle-même et sur ses géniteurs. D’une filiation à l’autre, Yolande Papetti Tisseron unit ici le parcours d’Anna O, première femme patiente de la psychanalyse, à celui de toute femme-assistante, axée sur la réparation des autres.

  • 1986 (Réédition 2004)
  • 145 p.
  • 16,25 €
  • EAN 9782721005014

La Presse en parle

Comment la patiente de Breuer était-elle devenue la directrice d’un orphelinat juif à Francfort ? Pourquoi avait-elle entrepris des voyages en Pologne, en Russie et au Proche-Orient pour enquêter sur la traite des Blanches ? Dans la filiation de Deuil et mélancolie, de Freud, Yolande Tisseron nous livre ses réflexions sur le cheminement du deuil à la réparation ou les circonstances de la naissance d’une vocation sociale. […] Bertha Pappenheim, s’interroge Yolande Tisseron, « n’aurait-elle pas d’abord été pour Breuer une première et irremplaçable assistante sociale, lui permettant de réparer, sur son corps à elle, sa propre impuissance d’enfant de trois ans face au décès de sa mère, également prénommée Bertha ? »

Roland Jaccard, Le Monde, février 1987

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque

Autres éditeurs

  • L’Érotisme du toucher des étoffes (avec Serge Tisseron), Séguier, 1987
  • Des étoffes à la peau, Séguier, 1996