Des femmes, Antoinette Fouque
Courrier au cœur
Elena Gianini Belotti

Elena Gianini Belotti est née à Rome. Elle dirige le Centre Nascita Montessori, unique en son genre en Italie. Du côté des petites filles, son premier livre, édité par Feltrinelli en 1973, a été traduit en quinze langues. Depuis, elle a publié de nombreux essais et romans, et reçu plusieurs prix : le prix Donna Citta di Roma pour Amore e Pregiudizio et le prix Napoli pour Il fiore dell’ibisco.

Elena Gianini Belotti

Elena Gianini Belotti

Courrier au cœur

Traduit de l’italien par Raymonde Coudert

Prix : 11,25 €

« J’avais toujours détesté le courrier du cœur des journaux féminins… J’avais peur de ce qui pourrait remplir la rubrique, peur de devenir une « Madame Bonheur » de gauche. Je sous-estimais ainsi, et de beaucoup, ce que les femmes pourraient me dire, l’obligation où je serais de réfléchir à partir de ce qu’elles me diraient, de me mettre en jeu à mon tour par ce dialogue avec elles, d’analyser leur réalité, mais aussi la mienne, de changer, intérieurement, beaucoup plus profondément que je ne pouvais le supposer. Plusieurs thèmes, niés jusque-là parce qu’on les considérait comme dénués de dignité politique, tels que « le privé », l’affect, le couple, la sexualité, sont massivement présents dans la rubrique, et étroitement liés les uns aux autres ; ils révèlent sans équivoque à quel point une des caractéristiques distinctives et positives de la façon dont les femmes s’assument, consiste à refuser la scission typiquement masculine entre le monde de l’engagement politique et celui de la vie affective et relationnelle. » E.G.B.

  • 1981
  • 420 p.
  • 11,25 €
  • EAN 9782721002013

La Presse en parle

Pendant plusieurs années, Elena Belotti a tenu la rubrique « courrier du cœur » de l’hebdomadaire féminin et communiste Noi Donne. Un courrier du cœur bien spécial, en vérité, comme on le devine au seul nom de l’auteure. Celles qui écrivent ne racontent pas des histoires de prince charmant, mais d’un père brutal et tyrannique, d’un fiancé jaloux, d’un mari à l’ancienne… Celle qui répond le fait de manière mesurée, sensible et intelligente, sans jamais juger ni donner de recettes. Un modèle du genre. Des lettres d’hommes complètent le tableau intime de l’Italie d’aujourd’hui. Qui est bien sombre.

Catherine Rihoit, F. Magazine, juin 1981

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque