Des femmes, Antoinette Fouque
Email this to someonePrint this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook
Chroniques parisiennes
Delphine de Girardin

Née en 1804 à Aix-la-Chapelle, Delphine Gay est très tôt célèbre par ses Essais Poétiques et de nombreux romans, contes, nouvelles, et pièces de théâtre. Elle épouse en 1831 Émile de Girardin, précurseur des grands patrons de presse. Dans son salon parisien se réunissent Théophile Gautier, Lamartine, Sainte-Beuve. Ses écrits journalistiques font d’elle un personnage engagé dans la vie politique tourmentée de son époque. Elle meurt en 1855, célébrée par le Paris littéraire.

Delphine de Girardin

Delphine de Girardin

Chroniques parisiennes

1836-1848

Édition de Jean-Louis Vissière

Prix : 20,50 €

Les Chroniques Parisiennes sont une anthologie des articles que Delphine de Girardin a publiés, chaque semaine, de 1836 à 1848, dans le premier quotidien à grand tirage, La Presse, sous le pseudonyme de Vicomte de Launay. Avec une verve et un humour remarquables, elle se livre à l’étude des mentalités et des mœurs de la vie parisienne de l’époque.

« Il n’est rien arrivé de bien extraordinaire, cette semaine : une révolution en Portugal, une apparition de république en Espagne, une nomination de ministres à Paris, une baisse considérable à la Bourse, un ballet nouveau à l’Opéra, et deux capotes de satin blanc aux Tuileries. La révolution de Portugal était prévue, la quasi-république était depuis longtemps prédite, le ministère d’avance était jugé, la baisse était exploitée, le ballet nouveau était affiché depuis trois semaines ; il n’y a donc de vraiment remarquables que les capotes de satin blanc, parce qu’elles sont prématurées… » D. de G.

  • 1986
  • 498 p.
  • 20,50 €
  • EAN 9782721002969

La Presse en parle

Delphine Gay, madame de Girardin, le vicomte de Launay : trois noms, une seule personne, celle que l’on peut considérer en fait comme la première femme journaliste, Delphine de Girardin, née Gay, épouse du fondateur de La Presse, le premier quotidien à grand tirage et à prix modique lancé le 1er juillet 1836. […] Ce petit volume est riche d’enseignements. Laissez-vous porter au fil des pages, laissez-vous attirer par un titre, par une phrase, vous découvrirez avec ravissement un monde, mais aussi une femme, une auteure, une journaliste.

Michèle Taddei, Le Méridional, 2 novembre 1986

Bibliographie

Autres éditeurs

  • Œuvres complètes de Madame de Girardin, Henri Plon, 1860-1861.