Des femmes, Antoinette Fouque
L’Envol des femmes
Colette Deblé

Colette Deblé, née en 1944, vit et travaille à Paris. Peintre, elle a fait de nombreuses expositions en France et à l’étranger, de Houston (Texas) à Sanaa (Yémen). Depuis mars 1990, elle dessine à partir de diverses représentations de la femme dans l’histoire de l’art afin de composer un essai plastique visuel constitué d’une infinité de lavis.

Colette Deblé
Jean-Joseph Goux

Jean-Joseph Goux, philosophe, professeur émérite à l’université de Rice (Houston, USA), dont la pratique pluridisciplinaire articule philosophie, économie, psychanalyse et esthétique, y développe la manière dont la question phallique sous-tend d’un bout à l’autre la question de l’Empire.

Jean-Joseph Goux

Colette Deblé et Jean-Joseph Goux

L’Envol des femmes

Prix : 41 €

Textes de Jean-Joseph Goux.

« A-t-on jamais tenté d’explorer par les seuls moyens plastiques l’histoire de l’art ou l’un de ses aspects, comme le font l’historien ou l’essayiste à l’aide de l’écriture ? Mon projet est de tenter, à travers une infinité de dessins, de reprendre les diverses représentations de la femme depuis la préhistoire jusqu’à nos jours afin de réaliser une analyse visuelle des diverses postures, situations, mises en scène. La citation picturale ne saurait être une citation littérale comme est la citation littéraire parce qu’elle passe par la main et la manière du citateur. D’où un léger tremblé doublement allusif de l’œuvre citée et citateur. Mon projet explore ce ”tremblé” parce qu’il suppose un exercice extrêmement long de la citation vers son usure et sa fatigue. En fait, poursuivant ce travail jour après jour, c’est une sorte de journal intime quotidien à travers l’histoire de l’art que je poursuis. » C.D.

  • 2006
  • 160 p.
  • 41 €
  • EAN 9782721005328

La Presse en parle

Colette Deblé, elle, s’est inventé un chemin original. Femme visionnaire, chacune de ses œuvres est imbibée de mémoire. À travers des cadres de fenêtres, elle trace des choses à elle, vues par elle, ressenties, intériorisées. Son travail circule, des écrivains s’en emparent. […] Jour après jour, elle ravive une mémoire, perdue à travers l’histoire de l’art, et qu’elle rend universelle, une mémoire qui s’inscrit au quotidien comme la continuité d’un journal intime. Plus d’un millier de femmes volées et envolées et le travail de citations, ou peut-être le jeu, n’en finit pas de combler le plaisir de la femme et celui de l’artiste.

Femmes 3000, n°30, 2006

Bibliographie

Autres éditeurs

  • Fougères, Area, 1987.
  • La Même Aussi, Æncrages & Co, 2010.
  • Femmes de Courbet (avec Michel Butor), Æncrages & Co, 2012
  • Les Boîtes, avec Philippe Lacoche, éditions Cadastre8Zéro, 2014.