Des femmes, Antoinette Fouque
 Taslima Nasreen

Taslima Nasreen

Les premières condamnations à mort lancées par les intégristes musulmans du Bangladesh contre Taslima Nasreen alors âgée de 32 ans, médecin, journaliste et écrivaine, datent de la publication de chroniques dans la presse, puis dans un recueil édité en 1991, qui a connu un immense succès. Celles-ci dénoncent l’oppression des femmes dans un pays où l’islam est religion d’État.

Le 2 juillet 1993, sous le coup d’une nouvelle condamnation des intégristes et d’un mandat d’arrêt du gouvernement de son pays, Taslima Nasreen envoyait un appel au secours – « Je suis en grave danger. Les intégristes peuvent me tuer à tout moment. Je vous en prie, sauvez-moi » –  à Antoinette Fouque qui a aussitôt engagé une action militante, médiatique et diplomatique pour sa libération. Le 4 août, Taslima Nasreen pouvait sortir de la clandestinité et se présenter devant la justice. Le 10 août 1994, elle est arrivée libre en Suède. Depuis, elle vit en exil.

Bibliographie

Aux éditions des femmes - Antoinette Fouque

Agenda

Près du cœur sauvageVariation I, 5 au 9 déc, Théâtre de l’Opprimé, adaptation du livre de Clarice Lispector

A Hora de Clarice Lispector
Lundi 10 décembre, 19h
Lecture musicale avec Sonia Rubinsky et Alexandra Stewart

MLF-Psychanalyse et politique, 1968-2018,
50 ans de libération des femmes, un reportage complet sur le livre

Voir les actualités