Des femmes, Antoinette Fouque
Osnabrück
Hélène Cixous

Née à Oran, en Algérie, Hélène Cixous a participé à la fondation de l’université de Vincennes (Paris 8) en 1968, où elle crée en 1974 le doctorat d’études féminines. Elle est l’auteure d’une œuvre importante composée de près de soixante-dix textes de fiction, d’essais et de pièces de théâtre, parus principalement aux éditions Grasset, des femmes-Antoinette Fouque et Galilée. Elle a reçu le prix Médicis en 1969 pour Dedans.

Hélène Cixous

Hélène Cixous

Osnabrück

Prix : 15,75 €

« Il est déjà parti depuis longtemps ce livre, depuis Osnabrück, Hanovre, la ville du Traité de Westphalie (1648) et de ma famille Jonas (1840-1942), il parcourt le mystère des temps sur les quatre continents qui supportent l’histoire de ma mère et l’intéressent également, au départ il devait remonter ma mère en tous les sens depuis les sources des sources jusqu’à l’embouchure de la rue Saint-Gothard, en respectant son cours multiple et renversant, car c’est bien elle de sembler finir par commencer ou pour commencer ne pas finir jamais. » H.C.

Osnabrück c’est l’épopée d’Ève, la mère d’Hélène, la mère-jeune fille. C’est aussi le livre de toute mère pour la fille, le livre de la fille autour de la mère, ma terre qui brille et menace de disparaître.

 

  • 1999
  • 240 p.
  • 15,75 €
  • EAN 9782721004772

La Presse en parle

Avec ténacité, avec amour, et comme « hameçonnée » par un obscur remords, elle atteint les lointains si déconcertants de la mémoire, là où ce que l’on n’a jamais réussi à capter se tient en attente ; là où l’imagination est une intruse qui nous égare et brouille les perspectives.
Il y a du désespoir dans ce très beau livre, que son auteur juge inaccompli, pas encore entamé… Et l’on songe à Flaubert, pour qui « les écumes du cœur ne se répandent pas sur le papier », où l’« on n’y verse que de l’encre ».

Hector Bianciotti, Le Monde, 11 juin 1999

Bibliographie

Aux éditions des femmes-Antoinette Fouque