Des femmes, Antoinette Fouque
Le quilt
Ismat Chughtai

Ismat Chughtai (1915-2001), née à Badayun, a été la première femme en Inde à obtenir une licence de Lettres et à devenir enseignante. Tout en exerçant son métier, elle n’a cessé d’écrire depuis l’âge de vingt-trois ans. Ses succès littéraires ont ouvert la voie de l’écriture à de nombreuses autres femmes.

Ismat Chughtai

Ismat Chughtai

Le quilt

Nouvelles traduites de l’anglais par Jacqueline Lahana

Prix : 17,75 €

En 1944, à une époque, il était rare qu’une femme soit écrivaine en Inde, Ismat Chughtai fait une entrée éclatante dans les lettres urdues en publiant Le Quilt.
Les nouvelles, en partie autobiographiques, de ce recueil sont de petits chefs-d’œuvre littéraires. Ironique, tendre ou sévère avec ses personnages, Ismat Chughtai restitue à travers la vivacité des dialogues et la richesse des mondes intérieurs, les mille facettes de l’intense et dure vie quotidienne des Indiennes.

« Lorsque, au plus profond de l’hiver, je me blottis sous mon quilt, son ombre sur le mur se balance, pareille à un éléphant. Ma mémoire entame alors une course folle dans les sombres crevasses du passé, faisant affluer les souvenirs… Cela s’est passé quand j’étais toute petite. Maman me laissa chez Begum Jan, celle dont le quilt a marqué au fer rouge ma mémoire… » I.C.

  • 1991
  • 236 p.
  • 17,75 €
  • EAN 9782721004208

La Presse en parle

Le Quilt est une nouvelle dans laquelle la narratrice, une enfant de neuf ans, racontait les amours clandestines d’une femme délaissée par son mari avec sa servante. Accusée d’obscénité, Ismat Chughtai comparut devant un tribunal de Lahore et ne fut acquittée qu’après deux ans de procès. Ce recueil comprend quatorze autres nouvelles, qui décrivent la famille bourgeoise et l’oppression des femmes d’une manière directe et réaliste.

Libération, 9 janvier 1992