Email this to someonePrint this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook
Rose Bombonne
Adela Turin

Née en 1939, Adela Turin est une auteure italienne de livres pour enfants. Son importante bibliographie, qui compte albums et bandes dessinées, témoigne de son engagement pour une littérature non sexiste. Son premier album, Rose Bombonne a été publié en 1975. Elle a également été éditrice.

Adela Turin
Nella Bosnia

Née à Milan en 1946, Nella Bosnia est une styliste et illustratrice italienne.

Nella Bosnia

Adela Turin et Nella Bosnia

Rose Bombonne

Traduit de l’italien par le collectif de traduction des éditions des femmes

Rose Bombonne est une petite éléphante. Elle appartient à une très ancienne tribu dans laquelle les mâles sont gris et les femelles roses. Aucune éléphante ne saurait trouver un mari sans avoir auparavant atteint cette couleur ; et, pour accélérer la métamorphose, elles portent une collerette et un petit nœud rose et sont parquées dès la naissance dans un enclos où fleurissent anémones et pivoines : les fleurs qui contiennent les vertus colorantes… Rose Bombonne mange elle aussi ses rations de fleurs avec application, mais aucune transformation ne s’opère. Son père la réprimande sévèrement, sa mère se désole et tous deux finissent par se désintéresser d’elle. Alors à quoi bon rester enfermée ? Rose Bombonne s’évade, court se rouler dans la boue comme ses cousins… Les petites éléphantes la regardent avec désapprobation, puis envie… et toutes, jetant leurs collerettes, courent rejoindre leur sœur éléphante libre et heureuse. C’est depuis ce temps que tous les éléphants sont gris.

  • 1976
  • 40 p.

La Presse en parle

Les Éditions Des femmes jettent un pavé dans la mare, en publiant deux livres d’enfants qui sont révolutionnaires d’Adela Turin et Nella Bosnia. Non par la forme, mais par le contenu : dans Rose Bombonne une petite éléphante indocile ne veut pas devenir lisse comme une pomme, belle et rose comme sa maman, pour épouser plus tard un éléphant prince charmant. Quant à Sidonie Radeville, l’héroïne d’Après le déluge, de prime abord douce, modeste et soumise ménagère, voilà qu’elle sauve toute seule ses huit enfants du déluge, néglige la cuisine, et découvre les joies de la musique, au grand dam de M. Radeville qui se voit obligé de se mettre aux fourneaux…

Journal de Genève, 13-14 décembre 1975

Bibliographie