Des femmes, Antoinette Fouque
Email this to someonePrint this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook
Agnès, une naissance comme une fête
Patrizia Cavalli

Patrizia Cavalli, née en Ombrie en 1947, vit à Rome depuis 1968. Traductrice de théâtre (Shakespeare et Molière, notamment), elle a une œuvre poétique importante, qui éveille en Italie un intérêt grandissant. Sempre aperto teatro (1999, Prix Viareggio), Toujours ouvert Théâtre, a été traduit en français par René de Cecatty et publié aux éditions Rivages en 2002. Elle a reçu en 2006 le prix international de poésie Pier Paolo Pasolini.

Patrizia Cavalli

Jeannette Rossi et Patrizia Cavalli

Agnès, une naissance comme une fête

Photographies d’Irène Barki

« L’accouchement d’Agnès est un accouchement sans violence, pratiqué suivant les recommandations de Frédéric Leboyer, dans une clinique parisienne. L’accouchement sans violence n’est ni une méthode ni une recette : c’est la création d’une ambiance, d’une atmosphère, d’un état d’âme. »

  • 28 p.

La Presse en parle

On ne le répétera jamais assez, la grossesse n’est pas une maladie et la naissance peut être (aussi) vécue comme un moment de joie intense. C’est en partant de ce postulat qu’Agnès a préparé son accouchement, en choisissant pour la naissance « sans violence » de son enfant, une équipe hospitalière qui accepte les principes chers à Leboyer. Les photos d’Irène Barki permettent de vivre cette naissance en même temps qu’on voit les réactions des personnes présentes dont une petite fille. Pour la sage-femme, cet accouchement n’a pourtant rien d’exceptionnel : « c’est absolument banal dans un contexte habituel », déclare-t-elle. À lire et à regarder par toutes les filles et femmes pour que cette façon d’accoucher devienne réellement « banale » dans toutes les cliniques et tous les services hospitaliers.

L’Alsace, 1980