Email this to someonePrint this pageTweet about this on TwitterShare on Facebook
 Gisèle Freund

Gisèle Freund

Née à Berlin en 1908, Gisèle Freund est initiée très jeune à l’image par son père, collectionneur de tableaux. Son désir de faire des études, malgré l’opposition de sa famille, la mène à Francfort, où elle suit les cours de Theodor Adorno, Karl Mannheim et Norbert Elias. C’est l’époque où la menace nazie s’amplifie. Elle fera partie de ceux qui la combattent, avant de devoir fuir, en 1933. Elle se réfugie d’abord à Paris, pour finir sa thèse sur l’histoire de la photographie en France au XIXe siècle. Elle y rencontre Adrienne Monnier, Sylvia Beach et fait ses premiers portraits d’écrivains. Elle doit ensuite fuir en zone libre, puis en Argentine, où Victoria Ocampo l’accueille. Après la guerre, elle revient en France. Ses photos du Mexique, ses nombreux reportages pour les magazines français et américains — elle est la première femme photographe de l’Agence Magnum —, ses portraits en couleur, la rendront célèbre.

Bibliographie

Aux éditions des femmes - Antoinette Fouque

Autres éditeurs

  • La Photographie en France au dix-neuvième siècle, La Maison des Amis des livres, 1936
  • Le Monde et ma caméra, Denoël, 1970
  • Mémoires de l’œil, Seuil, 1977
  • Catalogue de l’œuvre photographique Gisèle Freund, Paris, Centre Pompidou, 1991